À voir bientôt
À voir bientôt
 
 

2014-06-20
EPIK #277 JUIN

Les feuilles sont sorties... L'EPIK (cliquez ici) AUSSI! 

EN UNE:

- 10 SACS VERTS et... 1 MARÉE DE POLLEN!

Opération Nettoyage des Berges du 8 juin

- Deux Nations, Une Fête

Programmation de la 3e édition des 15-16-17 août 2014

- Pour découvrir LASCAUX...

Mélanie nous emmène à Montréal

+ la position rédactionnelle de l'EPIK déjà présentée dans l'hebdo régional InfoDimanche du 11 juin mais reprise ici sous le titre:

«Projet industriel lourd à hauts risques:

INFORMATION vs ENGAGEMENT SOCIAL»

et précédée de l'ÉDITO de juin qui suit:

 

LA BOURSE OU LA VIE !

«La commission (d’audience publique fédérale-provinciale) estime que la municipalité est à la croisée des chemins et qu’une décision négative sur le projet (port méthanier) relancerait le débat sur son avenir». C’était en 2006. La croisée des chemins était celle de choisir définitivement de mettre une croix sur les développements industriels lourds, non durables, à grands risques pour l’environnement si on voulait toujours cohabiter avec les projets liés à la qualité du milieu et des ressources environnantes et ne pas mettre en danger le milieu lui-même et toute la vie qu’il supporte, y compris la nôtre.

Le débat n’est pas d’hier. On avait échappé jusqu’à maintenant à cette menace pétrolière. Bois, papier, vrac solide, métal, sel, perlite... et les perspectives de cabotage, de cale sèche... Tout cela entrait encore dans le «léger», plus facilement harmonisable avec la protection des écosystèmes. 

Le gaz naturel? Que de fois a-t-on vanté sa «propreté» pour justifier qu’il s’implante au coeur d’écosystèmes fragiles.

Mais, ce pétrole d’Alberta n’a rien qu’on peut qualifier de propre. De son extraction à son exportation, il n’entraîne que rejets, dé-vastation, pollution, hypothéquant d’énormes quantités d’eau potable, menaçant des milliers de cours d’eau et de nappes phréatiques pour ne générer, en proportion, qu’un faible pourcentage d’emplois, comparativement à d’autres secteurs d’économie.

Il y a, en contrepartie, un grand potentiel de revenus, pour les actionnaires (majoritairement hors Canada) et pour les municipalités qui auront le «bonheur» d’en retirer de forts montants de taxes et de «compensations», mais aussi le «malheur» d’en subir les conséquences.

Les scientifiques rattachés à la recherche et à la survie des écosystèmes qui nous entourent sont unanimes: le projet de terminal pétrolier est incompatible avec la  préservation des écosystèmes de l’estuaire.

Pour le gouvernement conservateur, la décision est prise depuis longtemps. Depuis qu’il est en place, il n’a cessé de réduire la force des lois environnementales et des processus d’évaluation.

En poursuivant dans cette même logique de développement, une nouvelle «croisée des chemins» devient de plus en plus évidente:  la bourse ou la vie !

Yvan Roy 

 

De belles et vivifiantes vacances à chacune et chacun! 

Utilisez les tables des marées de la couverture arrière pour vous planifier des sorties près du fleuve ou sur l'eau.

Et, qu'il fasse beau ou qu'il pleuve, que votre sourire soit toujours au rendez-vous!

P.-S. POUR LES JOURNÉES PLUS GRISES... VOUS POUVEZ AUSSI RETROUVER L'ACTUALITÉ DU «JOURNAL EPIK» SUR FACEBOOK !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

www.journalepik.com

Retour aux actualites



Parutions

Commentaires

ARTICLES

Histoire et patrimoine

Actions/Enjeux

Publications