À voir bientôt
À voir bientôt
 
 

2008-09-02
CROISIÈRES À CACOUNA (2008)

CROISIÈRES À CACOUNA

Monsieur le maire,

C’est en tant que grandes admiratrices du Bas-St-Laurent et fidèles touristes de cette région que nous vous écrivons.
Pourquoi ne pas faire à Cacouna un port qui accueille les bateaux de croisière comme Saguenay l’a réalisé profitant des subventions fédérales et provinciales?
Ayant fait à maintes reprises les différentes croisières partant de Montréal ou de Québec, nous sommes attristées de voir que le port de Cacouna ne reprenne pas un essor favorisant le tourisme comme il l’a déjà fait au XIXe siècle.
Cette région magnifique mérite d’être visitée en l’abordant par la voie fluviale, voie majestueuse par laquelle nos premiers colons l’ont sillonnée. Cela créerait un attrait touristique additionnel.
Nous nous étonnons du peu d’exploitation de ce potentiel que présente le paysage fluvial. D’autant plus que les bateaux de croisière permettent un afflux de touristes souvent avides de comprendre une autre culture. Et cette culture, monsieur le maire, votre région la possède et est désireuse de la communiquer.
La Nouvelle-Angleterre, le Nouveau-Brunswick ainsi que la Nouvelle-Écosse et maintenant Saguenay, qui profitent de l’apport du passage de ces transatlantiques, ont aménagé leurs ports et apporté une prospérité locale non négligeable. Les retombées économiques ont déjà été mesurées et évaluées; elles sont donc certaines.
Nous regrettons que le Bas-St-Laurent ne développe pas ce créneau touristique. L’idée d’un port méthanier – à notre avis mauvaise car cela irait à l’encontre de la préservation du paysage – nous indique que les eaux sont assez profondes pour accueillir des bateaux à fort tonnage. Ceci démontre que notre suggestion est envisageable.
Nous vous soumettons cette idée car nous serions les premières à réserver une croisière qui aurait cette escale et nous serions ravies de voir cette région développée dans le créneau qui lui convient le plus : le tourisme de luxe.
Nous espérons, monsieur le maire, que cette suggestion soit considérée de façon attentive par vous et vos conseillers et vos électeurs.
En attendant votre réponse, nous vous prions d’agréer l’expression de nos salutations distinguées.

Louise Letocha, Outremont
Michèle Morosoli, Shefford

Août 2008

www.journalepik.com

Retour aux actualites



Parutions

Commentaires

ARTICLES

Histoire et patrimoine

Actions/Enjeux

Publications